AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Aparecium, les crumpets !
Venez jouer qui vous voulez. Sorciers, moldus, loup-garous... Venez comme vous êtes !
Les personnages de la saga sont jouables, rendez-vous ici
Seuls les sang-purs européens sont acceptés et seulement dans la limite des stocks disponibles (par ici)

Partagez | 
 

 If you ever lost a life before, this one's for you [Ginny & Tim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 39 in town since : 02/05/2018


Timothy O'Lonnel
Concordia ☞ world in union
 Jeu 3 Mai - 21:21

If you ever lost a life before, this one's for you.
Ce n'est pas tant l'idée qu'elle ait été seule avec Harry qui me dérange. Harry Potter comme me le répète inlassablement cette douce et vieille voisine. Non, ça ne peut pas me gêner outre mesure parce que je sais bien qu'ils sont amis, même s'ils ne se sont pas parlés depuis... Quoi? Des lustres, peut-être même plus que cela. C'est plutôt l'idée qu'il soit venu sans qu'elle ne l'ait invité. L'idée qu'il se soit imposé, juste quelques temps après les fiançailles. Je me répète que je suis parano et que cela n'a absolument rien à voir, même si je sais que maintenant, c'est à mon tour de me mentir, de me raconter des histoires. Sans l'aide de personne. Seulement, je n'ai pas d'autres moyens de faire afin de rentrer et de vendre un sourire serein et en paix à Ginny. Un sourire qui pourrait sonner faux mais qui ne le devrait pas si j'arrive à me répéter plusieurs fois que cela n'a absolument rien à voir avec l'annonce de nos fiançailles.

Je lance donc un dernier sourire à cette chère voisine, ignorant son appel pour me demander de saluer Harry Potter pour elle. Evidemment, même s'il ne vit pas ici, elle sait qui il est. Tout le monde le sait. J'affirme à la voisine que je le saluerais lorsque je le verrais alors que je n'ai pas du tout envie de le voir. Pas du tout. La seule personne que je veux voir à ce moment, c'est Ginny. J'ai besoin de la prendre dans mes bras et inconsciemment, sûrement, de vérifier si elle est toujours d'accord pour que l'on se marie. Si elle est toujours ma fiancée et si la rencontre avec Harry ne l'a pas trop chamboulé. Je cogne plus fort que prévu sur la porte, bien trop angoissé, néanmoins pour m'en rendre compte. Quand elle m'ouvre enfin la porte, l'angoisse s'envole aussi rapidement qu'elle est venue se nicher, comme si toute cette histoire venait d'être inventée par la voisine de pallier, par une vieille femme qui perd la tête alors que j'ai bien conscience que non. Ce sont juste les yeux de Ginny qui me rendent marteau. Qui me font perdre le lien avec la réalité, quelques instants. Je me rapproche, oubliant les réserves que je comptais m'imposer pour voir si Ginny voulait ou non s'approcher de moi et je lui enlace la taille en capturant ses lèvres avant de reculer pour la regarder. Je prends le temps de lui expliquer que ce que j'avais planifié avec Newton, j'y ai renoncé simplement parce que j'en avais envie.

"Je suis rentré directement après le boulot. J'avais envie de te voir."

J'avance un peu sans la lâcher avant de refermer la porte derrière nous. Je soupire en continuant à la fixer parce que je n'arrive toujours pas à croire qu'on va se marier, que je pourrais être avec elle, tout le temps. Qu'on va enfin pouvoir construire l'avenir dont j'ai toujours rêvé pour nous. Enfin, je me résous à la lâcher, presque trop conscient de la présence récente et préoccupante d'Harry qui revient me hante. Mes yeux balaient l'endroit et je ne peux m'empêcher de me demander où il s'est assis, à quel endroit. Ce qu'il a pu toucher. Ce qui est idiot parce que c'est très loin d'être important, c'est même complètement insignifiant et ça ne devrait même pas m'intéresser. Je m'adosse contre la porte, n'osant aucun mouvement qui pourrait lui ressembler et je lui demande, faussement nonchalant.

"Comment était ta journée?"
Codage par Libella sur Graphiorum


▵"No more half hearted kisses, that's bad enough. No more  teardrops, no one way love."
▵I knew you were trouble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Jeu 3 Mai - 23:35

If you ever lost a life before, this one's for youGinny & Timothy

La visite Harry t’a perturbée. Indéniablement. Cette visite a fait renaître chez toi tout ce que tu avais décidé de renier. Les sentiments. Les rêves d’un avenir commun. Et l'effet qu'a sur toi le simple fait de revoir son regard, de réentendre sa voix, de savoir qu’il avait quitté le repas de famille à l’annonce de tes fiançailles... Il t’a toujours dans la peau, et tu l’as compris aujourd’hui. Tu l’as compris, alors que tu n'es qu'à trois mois de ton mariage. Et tu te détestes de l’avoir compris ; pire encore, tu te détestes d’avoir pris cela pour une bonne nouvelle. Il ne t’a pas oublié. Est-ce que les choses auraient été plus simples, s’il t’avait oublié ? Vos verres trônent encore sur la table basse, et tu les fixes sans réussir à les débarrasser. Ces verres, c’est la preuve que tu n’as pas rêvé toute cette rencontre. Et, pourtant, tu sais qu’il va falloir effacer les traces de la visite de Harry. Les effacer, car Timothy va rentrer.

Tu fermes les yeux plusieurs longues secondes. Tu te sens coupable. Tu n’as rien fait, rien de mal… Et pourtant, c’est comme si tu avais la sensation d’avoir littéralement trompé Timothy en permettant à Harry d’entrer dans votre intimité. Cet appartement, c’est votre lieu, à Timothy et à toi. Lorsque tu rouvres les yeux, lorsque tu les reposes à nouveau sur les verres, une colère sourde fait trembler tes mains. Et c’est en retenant un cri, de douleur, de culpabilité, de fatigue, que tu balaies la table d’un revers, envoyant les verres se fracasser contre le mur. Tu te laisses retomber sur le canapé, les larmes noyant ton visage. Tu te détestes. Tu détestes celle que tu es devenue à cause de cette guerre. Tu détestes l’idée que l’homme que tu aimes ne soit pas l’homme que tu t’apprêtes à épouser.

Il te faut un petit moment pour te calmer, pour reprendre tes esprits. Tu inspires un grand coup, puis comme si de rien n’était, tu vas ramasser les fracas de verre, nettoie la table, prend même le temps d’aller prendre une douche, de te changer pour passer un pyjama confortable, et de relever tes cheveux en une queue de cheval haute. Et puis, la porte s’ouvre. Ton cœur se serre. Tu aurais voulu que Timothy rentre un peu plus tard… juste un peu plus tard. Pourtant, quand il passe le pas de la porte, tu lui offres un sourire. Et, quand il te saisit pour t’embrasser, tu fermes les yeux et t’accroches à sa nuque en prolongeant le baiser. Ce contact, familier, te rassure. L’espace de quelques secondes, la tension que tu ressens depuis le départ de Harry s’adoucit. « Je suis contente que tu sois là. » glisses-tu contre ses lèvres, sans réfléchir. Tu vas briser le cœur de cet homme, tu en as tellement conscience que cette idée brise ton propre cœur.

Il se recule, s’appuie contre la porte et tu hausses un sourcil, avec un sourire presque amusé. « Comment était ta journée ? » demande-t-il. Tu te rapproches de lui, piège l’une de ses mains, et l’entraine jusqu’au canapé. Inconsciemment, tu t’assoies là où Harry s’était assis, juste pour ne pas voir Timothy à cette place là. « Certainement mieux que la tienne, visiblement. » plaisantes-tu, « Je sais que le canapé n’est pas très confortable, mais il l’est certainement plus que la porte, non ? Tu me racontes ta journée ? Oh, non, attends, plus important ! Qui est donné gagnant entre les Harpies et les Catapultes ? D’après les experts, on a une chance d’avoir accès aux qualifications pour le tournoi mondial ? » Parler de Quidditch. Noyer le poisson. Tu y mets tellement d’énergie que ton énergie sonne faux.

Comme à ton habitude, tu as esquivé la question qui aurait pu te mettre en difficulté. Comment était ta journée ? Derrière ton sourire, tu te répètes cette question en boucle. Comment était ta journée… Si tu étais sincère avec Timothy, tu lui dirais ; la visite de Harry, tes doutes, ton manque de sentiment. Au lieu de quoi, tu préfères lui parler de Quidditch. « Je rentrerais tard, demain, d’ailleurs. J’ai promis à ma mère d’aller manger au Terrier, et ensuite, on a un gros entraînement avec les filles. On va devoir aussi étudier les tactiques adverses et essayer d’adapter les nôtres, sinon ça ne fonctionnera pas. Les Catapultes nous font littéralement flipper, ils ont de très bons joueurs… Mais notre attrapeuse est meilleure. Par contre, leurs poursuiveurs sont légèrement au-dessus de notre niveau, et ça pourrait vraiment nous mettre en difficulté. Il va falloir qu’on compense nos faiblesses. » Tu viens poser un léger baiser sur les lèvres de Timothy. Tu fais, en réalité, tout ce qu’il faut pour éviter soigneusement de parler de Harry Potter et de sa visite suite au fait qu’il ai appris pour vos fiançailles…



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 39 in town since : 02/05/2018


Timothy O'Lonnel
Concordia ☞ world in union
 Ven 4 Mai - 16:57

If you ever lost a life before, this one's for you.
Je sais bien que c'est complètement idiot. C'est chez moi, ici. Je devrais m'y sentir bien, complètement bien. Pourtant, le temps d'un instant. Je bloque, comme un étranger dans ma propre maison, ce qui est ridicule. Jusqu'à ce que Ginny m'avoue doucement sa joie. Elle est contente que je sois là. Je ne peux pas être certain que ce soit vrai. J'ai envie d'y croire, avec une telle force que finalement, j'y crois. Aveuglément. Malheureusement pour moi, le répit est de courte durée parce que, même si Ginny me prend la main pour m'attirer dans le canapé que j'ai choisi, même si elle le fait avec amour et qu'elle se moque. Que je retrouve immédiatement notre complicité, celle qui me fait oublier tout le reste, sa réponse me sidère. Elle me sidère totalement. Je la vois retourner ma question dans tous les sens. D'abord vers moi pour ne pas y répondre et ensuite, parler carrément de Quidditch. Vraiment Ginny? Du Quidditch?

Alors, au fond de moi, une question naît et refuse d'aller voir ailleurs. Pourquoi? Pourquoi Ginny me cache cette information? Pourquoi ment-elle? Elle me connaît assez pour savoir que je ne m'énerverais pas, que je le prendrais bien. Alors, l'évidence pointe doucement le bout de son nez, c'est elle qui n'y arrive pas, c'est à elle que cela fait du mal. Je souffle en la regardant. A ses yeux, c'est sûrement un petit soupir d'amusement alors que ce n'est pas cela du tout. C'est un coup de poignard que j'encaisse tout en la regardant avec tendresse en répondant, ahuri.

"Les Harpies..." Alors que ce sont les Catapultes qui ont gagné. Je le sais et je suis certain qu'elle le sait aussi. J'ai répondu sans réfléchir, attendant la suite de son histoire. Attendant qu'elle me dise enfin, Harry est passé mais non, rien. Le vide, le néant. Les experts... Elle me parle vraiment boulot alors que je suis incapable de penser de manière cohérente.

J'essaie de me reprendre pour lui répondre, les yeux plongés dans les siens. "Je ne..." Je balance la tête et détourne le regard avant de me redresser. "Même si les experts pensaient que non, je ne te le dirais pas Ginny. Ce n'est pas ce qui compte. Ce qui compte, c'est votre attrapeuse et surtout, ils t'ont dans l'équipe. Vous avez toutes vos chances." Je toussote en m'éloignant encore. "Je  vais me faire du thé, tu en veux?"

Comme si j'avais besoin de toute mon attention, de tout mon corps et de toute ma tête pour faire ce thé, je m'y attèle comme un dingue. Le plus humainement possible alors que je n'en ai pas besoin. Alors que le thé se fait tout seul d'habitude et que la seule chose que j'y apporte, c'est un peu de sucre et un sachet à la poubelle. Poubelle que, lorsque j'ouvre, me renvoie des verres en fracas. Qu'est-ce qu'il s'est passé? Je n'y tiens plus et la poubelle claque lorsque je soulève mon pied. Je me retourne vers Ginny, croisant les bras sur ma poitrine. Je me dis que je suis calme. Je le pense même sincèrement alors qu'elle m'explique, toujours le plus normalement du monde qu'elle rentrera tard demain. Qu'elle continue à ignorer ce fait énorme. Je la vois même s'approcher pour m'embrasser à nouveau tout en parlant des Catapultes et de son équipe. J'ai envie de lui dire que je peux lui glisser les notes que j'ai pris sur cette équipe, sans le moindre problème, si elle a envie de les partager avec son équipe. Comme d'habitude, je prends toujours plus d'informations que ce que je montre au Monde. Pourtant, alors que je croise mes bras sur ma poitrine, je m'entends lui demander froidement, quand j'ai envie de continuer d'être nonchalant, d'être cool.

"Pourquoi il y a du verre brisé dans la poubelle Ginny?"  
Codage par Libella sur Graphiorum


▵"No more half hearted kisses, that's bad enough. No more  teardrops, no one way love."
▵I knew you were trouble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Ven 4 Mai - 18:00

If you ever lost a life before, this one's for youGinny & Timothy

Tu ne peux tout simplement pas lui dire la vérité. Tu ne sais même pas qui tu cherches à protéger, entre lui et toi. Tu ne sais même pas ce que tu cherches à cacher. Après tout, Harry et toi êtes amis, non ? Et quel mal il y a-t-il à recevoir un ami ? Non, décidément, tu n’y crois même pas toi-même. Parler de Quidditch est bien plus confortable. Même si la conversation ne t’intéresse pas outre mesure, même si tu sais très bien qui est donné gagnant, même si tu as conscience que Timothy te mentira de toute façon, juste pour faire naître un sourire sur ton visage. Il a cette volonté de te rendre heureuse, à tel point que tu ne peux t’empêcher de te demander pourquoi tu n’arrives pas à l’aimer. Pourquoi il n’est qu’un ami, alors que vous partagez bien plus que quelques anecdotes. Vous partagez votre appartement, votre lit, votre vie… Alors pourquoi ? Pourquoi tu ne peux pas tout simplement être heureuse avec lui, te dire que tu t’es enfin rangée, te réjouir de vos épousailles proches ? Comme pour lui faire plaisir, tu souris quand il prononce que ton équipe et toi avez toutes vos chances. Voilà. Il te ment pour te protéger d’une vérité… Ne fais-tu pas exactement la même chose, à cet instant ? Peut-être qu’il est juste normal et naturel de ne pas exposer son conjoint à quelque chose qui peut faire mal… Ou peut-être que tu n’es pas assez courageuse pour faire face à ce que tu ressens.

« Je vais me faire du thé, tu en veux ? » Tu acquiesces d’un mouvement de tête, en repliant tes jambes sous toi dans le canapé, tout en continuant à parler comme si toute cette journée avait été banale. Parler du repas chez ta mère demain, parler de l’entraînement, parler… Juste parler, pour éviter de laisser le silence te forcer à réfléchir. Tu finis même par te relever, pour aller chercher un baiser, pour détourner définitivement la conversation de ta journée. Tu crois même que c’est gagné, en réalité. Sauf que, cette fois, Timothy croise les bras sur sa poitrine ; l’effet que te fait ce simple geste est extraordinairement violent. Tu as la sensation qu’il a dressé un mur entre vous. « Ça v… » commences-tu, avant d’être brusquement coupée. « Pourquoi il y a du verre brisé dans la poubelle Ginny ? » Tu ouvres la bouche, sans que rien n’en sorte. Et tu détournes le regard, avant de retourner t’asseoir. « J’ai fais tomber un verre, tout à l’heure. » Voilà un mensonge des plus basiques. Pourtant, sa réaction… Oui, sa réaction n’est pas celle d’un homme qui est agacé seulement parce que des verres ont été brisés. « Tu as quelque chose à me dire, peut-être ? » finis-tu par lâcher, avec une pointe assumée d'agacement, tout en sachant qu’en réalité, c’est toi qui aurais quelque chose à lui confesser. « Ecoute, Tim, je suis crevée, d’accord ? Tu veux vraiment qu’on se prenne la tête à cause d’un pauvre verre brisé ? Et c’est quoi, cette réaction ? J’en rachèterais, si tu veux. Ce n’est pas la fin du monde. » Tu fais preuve d’une telle mauvaise foi que tu aurais pu te hurler toi-même dessus.

Nier avec tant de force te demande certainement plus d’énergie que de dire la vérité. Mais tu ne sembles pas vraiment décidée à dire la vérité à Timothy. Jambes de nouveau repliées sous ton corps, et bras croisés alors que tu te loves dans le fond du canapé, c’est à ton tour de bâtir un mur symbolique entre ton fiancé et toi. Un mur qui, cette fois, sert à te protéger toi avant tout.



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 39 in town since : 02/05/2018


Timothy O'Lonnel
Concordia ☞ world in union
 Ven 4 Mai - 19:12

If you ever lost a life before, this one's for you.
Ginny n'est pas un exemple de sincérité absolu. Je le sais. Je l'ai toujours su et ça ne m'a jamais dérangé. Après tout, je l'aime comme elle est. Même ses imperfections, que je vois à peine, me plaisent et font de moi l'homme comblé que je suis. Je ne me suis jamais attendu à ce qu'elle me dise clairement ce qu'elle pense, à chaque instant, ce serait tout bonnement contre nature pour elle. D'ailleurs, j'ai très souvent l'impression qu'avant de me mentir, c'est à elle qu'elle ment. Elle passe son temps à se cacher des choses, à se voiler la face et à renfouler ses sentiments. Si j'étais un peu moins aveuglé, je n'attendrais qu'une chose aujourd'hui. Qu'elle explose. C'est ce qui devrait arriver avec tout ce qu'elle amasse sans jamais rien laisser sortir. Alors non, je ne m'attends pas à ce qu'elle me dise la vérité sur ses sentiments, ses souvenirs ou même ses pensées mais là, j'aurais voulu qu'elle ait la décence de me dire qu'Harry est entré chez Nous. Qu'elle lui a servi un truc à boire et, même si elle me cachait la véritable raison du verre cassé, je m'en moquerais. Totalement.

Je la vois se décomposer légèrement lorsque je croise mes bras sur ma poitrine. Je ne comprends pas tout de suite pourquoi. Je me suis à peine rendu compte du ton que j'ai eu à son égard. Tout du moins jusqu'à ce qu'elle me réponde, irritée. Je n'irrite pas Ginny. Jamais, ou presque jamais. Je fais toujours en sorte qu'elle soit bien parce que je considère qu'elle ne mérite pas de souffrir plus qu'elle n'a déjà souffert. Parce que je tiens toujours à la protéger de tout et de rien. Ce n'est pas quelque chose que je fais en général. C'est la raison pour laquelle je me répète inlassablement que je me moque finalement qu'elle ne me dise rien. Je me moque d'Harry et de sa visite. Tout ce qui m'importe, au fond, c'est le bien être de Ginny et là, elle n'est pas bien. Je m'entends pourtant lui répondre, bien au delàde ce calme Olympien qui me caractérise. Bien au delà de tout le reste d'ailleurs. Mon ton est amusé aux yeux des autres mais en réalité, il est sarcastique. Il pue le sarcasme.

"Si j'ai quelque chose à te dire?"

Je balance la tête, comme si elle se moquait de moi. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fait. Elle se moque de moi. Ou d'elle. Je n'en suis plus si sûr à mesure que la conversation s'enchaîne. Elle arrive même à me dire qu'elle est fatiguée et à se concentrer sur ce verre, comme je l'ai fait. Exactement comme je l'ai fait. Comme si le verre était le fond du problème. Je la vois reculer, fuir, retourner se vautrer au fond de canapé dans lequel j'ai étrangement envie de mettre le feu. Je n'ai plus envie de le voir mais je sais que c'est momentané. Que ça passera. J'attrape la tasse que je lui ai préparé et la mienne avant de la rejoindre, de les poser sur la table basse et de m'accroupir devant elle en la fixant. Je vois bien qu'elle s'accroche désespérément à son mensonge mais ce soir, je n'ai pas envie de l'y laisser. Ce soir, je choisis pour une fois, la vérité. Je me calme pourtant instantanément en voyant sa position de défense, me rappelant combien elle est fragile ma fiancée. Elle semble forte aux yeux des autres mais je suis bien placé pour savoir que ce n'est qu'un leurre.

"Non... Je me moque du verre Ginny. J'espère surtout que tu ne t'es pas blessée." Je pousse un soupir et pose une main sur la sienne en ramenant ses doigts, ses adorables doigts à mes lèvres. "Et en parlant d'espoir, la voisine a cru voir Harry Potter entrer dans notre appartement aujourd'hui et elle avait l'ESPOIR que je puisse le saluer, pour elle." Et je tais gentiment le fait que moi, j'avais espoir qu'elle me dise la vérité sans que je n'ai à l'étaler sur la table. Comme elle l'a fait avec le verre. 
Codage par Libella sur Graphiorum


▵"No more half hearted kisses, that's bad enough. No more  teardrops, no one way love."
▵I knew you were trouble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Dim 6 Mai - 17:02

If you ever lost a life before, this one's for youGinny & Timothy

Tu n’es sûrement pas faite pour te reposer sur quelqu’un. Toi, tu es faite pour emmagasiner les coups durs, pour les garder bien précieusement au fond de toi, sans que rien ne ressorte jamais. Un jour, tu finiras certainement par exploser. Mais pas aujourd’hui, ni demain. La dernière fois que tu as eu la faiblesse de te confier, des gens ont failli mourir. Et si le Professeur Chourave n’avait pas eu de mandragore ? Et si les élèves avaient regardé le Basilic dans les yeux ? Tu avais ouvert la Chambre des Secrets à cause de tes confessions… depuis ce jour, tu t’es promis que plus jamais tu ne laissera qui que ce soit accéder à tes sentiments les plus profonds.  Alors, tu gardes tout. Tu ne confies rien. Jusqu’à ce que tu exploses, à cause d’un trop plein d’émotions. Tu n’as même pas conscience que ton mode de fonctionnement te fragilise et fragilise tes relations. Car, cela ne fait aucun doute, les gens autour de toi finissent par être lassés de te voir tout garder en toi, d'autant que certains de tes mensonges sont évidents. « Si j’ai quelque chose à te dire ? » Tu hausses les épaules. « Oui. J’attends. » que tu rétorques. Tu as bien surpris le sarcasme dans la voix de Timothy, et un doute commence à t’habiter ; et s’il était parfaitement au courant de la visite de Harry ? Et si tout ça n’avait été qu’un test pour vérifier ta sincérité ?

Toi, tu te réfugies dans le canapé. Tu as beau être quelqu’un qui attaque de front, tu n’es pas à l’aise dans le conflit ; pas alors que tu as fait en sorte de construire une bulle de sécurité grâce à ta relation avec un garçon aussi gentil que Timothy. Alors tu te renfermes un peu plus sur toi, même de façon physique. Tu t’es sentie attaquée, alors même que tu te sens déjà coupable d’avoir autorisé Harry à entrer chez vous… Naturellement, Timothy le remarque. Toute son attitude change, à cet instant, et il redevient l’homme que tu as décidé d’épouser. Celui qui fait passer ton bonheur avant le sien. Tu te demandes, des fois, si vous n’avez pas la même faculté d’occulter les éléments qui vous déplaisent, de passer outre, et de faire comme si de rien n’était… A-t-il conscience que votre histoire est une mascarade ? Est-il prêt à prendre le risque de voir tout ce qu’il a construit se détruire du jour au lendemain ? Tu n’oses même pas le regarder, alors qu’il s’accroupit devant toi. « Non... Je me moque du verre Ginny. J'espère surtout que tu ne t'es pas blessée. » Tu secoues la tête, pour seule réponse, en lui montrant tes mains. Tu n’as rien. Puis, tu remontes ton regard sur lui, le laisse prendre tes mains dans les siennes. « Et en parlant d'espoir, la voisine a cru voir Harry Potter entrer dans notre appartement aujourd'hui et elle avait l'ESPOIR que je puisse le saluer, pour elle. » Tu soupires légèrement, avant de libérer l’une de tes mains pour attraper ta tasse de thé.

« Ce n’est pas un animal de foire, tu sais ? » réponds-tu d’abord. « Mais effectivement, Harry est venu me rendre visite, aujourd’hui. » Tu prends un ton volontairement détaché, alors que cette visite a remué tout ton monde intérieur. « Il est juste venu boire un verre, il ne m’a pas vue depuis longtemps. » Tu ne cesses de regarder les réactions de Tim, à mesure que tu parles. « Il a mangé au Terrier, ce midi. Et Ron a parlé de nos fiançailles. Je ne lui avais pas dit, parce que je ne voulais pas… Enfin, je ne voulais pas qu’il soit blessé. Mais, du coup, il a fini par l’apprendre. Et il voulait vérifier que c’était bien vrai. » Tu te surprends toi-même à réussir à dire autant de vérités. « Je l’ai invité au mariage. J’ai été un peu stupide de le mettre autant à l’écart de ma vie, depuis plusieurs mois. » Tu insistes un peu plus du regard. « Depuis nos fiançailles, en fait. Je ne lui avais jamais dit pour nous, et quand tu m’as demandée en mariage, je me suis totalement éloignée de lui. Mais… Il me manque. Je crois. » Tu te demandes à quoi tu joues en disant tout cela à Timothy. « C’est à cause de Harry que tu es étrange depuis que tu es rentré ? »



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 39 in town since : 02/05/2018


Timothy O'Lonnel
Concordia ☞ world in union
 Lun 7 Mai - 17:15

If you ever lost a life before, this one's for you.
Je me demande comment on en est arrivés là? Je déteste être en désaccord avec elle et je déteste encore plus être la cause de se désaccord ou même celui qui a commencé la dispute d'une manière ou d'une autre. Il est vrai que savoir qu'Harry Potter était venu m'a rendu fou. Je ne m'y attendais pas du tout. Ca fait tellement longtemps qu'il a disparu de la vie de Ginny que j'ai sûrement fini par croire qu'il ne reviendrait jamais et pourtant, il est là. Sa venue m'a complètement décontenancé, c'est vrai mais ce n'est rien à côté du fait que Ginny m'ait caché ce fait. Qu'elle ait préféré me parler de sa mère, de Quidditch, de tout sauf de ça et qu'il y ait du verres brisés dans la poubelle quand Harry est justement venu boire un VERRE de surcroît. Sa venue, passe encore mais ce secret révèle tout finalement. Il révèle absolument tout et je suis bien obligé de m'en apercevoir, même un court instant. Et maintenant, je dois tenter d'oublier que si Ginny me l'a caché, c'est sûrement parce qu'elle a du mal à en parler et parce qu'elle nourrit des sentiments à son égard. Encore. Donc, elle se sent coupable, envers moi. Voilà exactement pourquoi elle s'est tue. Pourtant, quand elle me répond qu'elle attend de voir ce que j'ai à lui dire, rien de tout ça ne sort parce qu'elle est assez mal pour que j'ose en rajouter.

Je grimace douloureusement quand elle m'affirme qu'Harry n'est pas un animal de foire. Son ton est sec et j'ai bien l'impression qu'elle tente de prendre sa défense alors que la voisine n'avait sûrement que de bonnes intentions à l'égard d'Harry. Juste une vieille femme en quête de reconnaissance et d'amour en somme. Et puis surtout, ce n'est pas tous les jours que le sauveur de l'humanité passe devant sa porte alors je peux la comprendre. Même si je ne suis pas certain qu'il faille le considérer comme un Sauveur. Il reste quelqu'un qui a énormément fait pour tous lors de cette bataille et bien qu'il n'ait pas été seul, c'était l'Elu. Je ne compte pas dire à Ginny que sa remarque est déplacée, bien que je trouve qu'elle l'est mais je vois bien qu'elle se retient assez d'être plus désagréable. Le sujet est compliqué pour elle alors je tente d'adoucir les choses alors qu'elle retire sa main pour prendre le thé. Je souffle et je récupère ma tasse avant de m'asseoir à ses côtés.

"J'en ai bien conscience Ginny mais il restera toujours quelqu'un d'important aux yeux de tous les sorciers. La voisine en est dingue, comme la plupart d'entre eux. C'est difficile de lui en vouloir tu ne crois pas?"

D'ailleurs, je pourrais même rajouter qu'elle est bien placée pour savoir quel effet ça fait mais ce serait comme de mettre de l'acide dans son verre de thé, en somme alors je me tais. Toujours. Je resserre mes doigts autour de ma tasse quand j'entends la raison exacte pour laquelle Harry est venu. Je le savais. Bon sang... Je le savais. Je ne déteste pas Ron, bien au contraire mais je suis certain que je ne gagnerais jamais contre Harry Potter à ses yeux, ce qui semble tout à fait logique, après tout ce qu'ils ont traversé. Mais maintenant que je sais qu'Harry non plus n'a pas tourné la page, ça complique considérablement les choses, à mes yeux. Considérablement. Je continue à l'écouter alors que le sang ne circule plus dans mes doigts. Ca fait bien plus longtemps que les fiançailles. Ca fait une éternité Ginny, ai-je envie d'hurler mais à la place, je tourne la tête vers elle en la regardant droit dans les yeux. Mon adorable menteuse invétérée. Puis-je vraiment lui en vouloir de tout faire pour sauver les apparences quand je fais sûrement de même de mon côté? Je n'ai pas envie de la perdre. J'en serais bien incapable. Mon regard s'attendrit soudainement et je hoche la tête à la fin de son discours.

"Oui et non. J'aurais surtout voulu que tu me le dises. Je ne pense pas que le Quidditch et le fait que tu rentres tard demain soient des informations plus importantes que la visite d'Harry... Après tout, tu ne l'as pas vu depuis tellement longtemps." Je porte la tasse à mes lèvres et j'ai l'impression que le thé est glacé tant je bous à l'intérieur. "Et puis, tu l'as dit toi-même, il est venu boire un verre, je retrouve du verre brisé, mets toi à ma place, je me suis fais un million de films mais si tu me dis que ce n'est rien, que ce n'était qu'une visite de courtoisie, je te crois. Je te crois sur parole. D'ailleurs, c'est génial que tu l'aies invité au mariage. Il y a totalement sa place, je suis content que les choses s'arrangent entre vous si c'est ce que tu souhaites." Je glisse ma jambe dans le fauteuil et le bras sur le dossier pour me retourner complètement vers elle. "Comment il a pris la nouvelle alors?"
Codage par Libella sur Graphiorum


▵"No more half hearted kisses, that's bad enough. No more  teardrops, no one way love."
▵I knew you were trouble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Mar 8 Mai - 16:57

If you ever lost a life before, this one's for youGinny & Timothy

« J'en ai bien conscience Ginny mais il restera toujours quelqu'un d'important aux yeux de tous les sorciers. La voisine en est dingue, comme la plupart d'entre eux. C'est difficile de lui en vouloir tu ne crois pas? » Tu hausses les épaules. Bien entendu, il a raison, mais Harry a dû faire avec sa célébrité depuis toujours, et tu es bien placée pour savoir qu’il ne l’a pas toujours très bien vécu. Etre au centre de l’attention n’a jamais mis Harry à l’aise, et inconsciemment, c’est une manière de continuer à le défendre ; une manière de faire prendre conscience aux autres qu’il n’est jamais que Harry Potter. Mais tu te contentes de répondre. « Non, tu as raison. » car débattre de la célébrité de ton ex n’est clairement pas dans tes ambitions. A la place, tu dis la vérité à Timothy. Tu as la sensation d’avoir littéralement passé ta journée à donner des explications à tout le monde… Enfin, tu finis par demander à ton fiancé s’il est étrange à cause de la venue de Harry, et sa réponse te fait esquisser un sourire. « Oui et non. J'aurais surtout voulu que tu me le dises. Je ne pense pas que le Quidditch et le fait que tu rentres tard demain soient des informations plus importantes que la visite d'Harry... Après tout, tu ne l'as pas vu depuis tellement longtemps. » Tu hausses de nouveau les épaules, en plantant ton regard dans celui de Timothy. « Ce n’est pas si important que ça. » affirmes-tu. Tu aurais voulu que ce soit vrai, mais cette visite t’a retournée. Ce face-à-face explicatif avec Harry t’a même vidée. Lorsque tu portes ta tasse à tes lèvres, tes mains tremblent ; pourtant, le liquide qui coule dans ta gorge est probablement le premier événement positif de ta journée.

« Et puis, tu l'as dit toi-même, il est venu boire un verre, je retrouve du verre brisé, mets toi à ma place, je me suis fais un million de films mais si tu me dis que ce n'est rien, que ce n'était qu'une visite de courtoisie, je te crois. Je te crois sur parole. D'ailleurs, c'est génial que tu l'aies invité au mariage. Il y a totalement sa place, je suis content que les choses s'arrangent entre vous si c'est ce que tu souhaites. » Un sourire, sincère cette fois, se niche au bord de tes lèvres. Tu as une chance folle d’avoir Timothy dans ta vie. Une chance folle que cet homme soit assez amoureux de toi pour te pardonner l’impardonnable. Tu sais qu’il y aurait eu la majorité des autres hommes qui auraient fait un scandale de cet incident, qui auraient passé la soirée à te rabattre les oreilles de ce qu’il s’était passé. Au lieu de ça, Timothy se montre compréhensif. Comme à son habitude. Un élan de tendresse à son égard te submerge. Parfois, tu aimerais réussir à tomber amoureuse de lui, véritablement. Mais tant que tu n’auras pas réussi à sortir Harry de ton esprit, tu sais parfaitement que tu n’arriveras pas à aimer quelqu’un d’autre… « Comment il a pris la nouvelle alors ? » Ton sourire se fait plus dépité. « Comme je m’y attendais. » Tu poses ta tasse, hésites un peu, puis tu viens te lover contre Timothy. S’il y a une chose sur laquelle tu ne mens pas, c’est que sa présence t’apaise et te rassure. « Il était sous le choc. Et il m’en a voulu de ne rien lui avoir dit. » Tu fermes les yeux, profitant juste de ce nouveau calme après ce début de tempête. « Je ne suis pas sûre qu’il vienne au mariage. Ce serait peut-être étrange, de toute façon… »

C’est la première fois, depuis le début de la journée, que tu parviens à te poser et à te calmer, et que ta fatigue te semble moins lourde à porter. « C’est moi qui ai cassé les verres, après le départ de Harry. Je lui ai dis beaucoup de choses, et il m’en a dit beaucoup aussi. Faire un trait sur le passé est plus compliqué que ce que je pensais. J’ai juste perdu mon calme. Mais les choses sont claires entre Harry et moi, maintenant. » Est-ce une tentative pour rassurer Timothy ? Probablement. Il y a aussi un peu de vérité dans ce que tu dis. « Tu sais, je n’aurais pas abordé le sujet si tu ne l’avais pas fait. Ce n’est pas parce que je veux te cacher des choses. C’est simplement parce que je ne veux pas que tu t’inquiètes. Et je sais que tu t’inquiètes de savoir que mon ex est venu aujourd’hui. C’est probablement normal, mais c’est avec toi que je suis… Alors… Ne t’inquiète pas trop, d’accord ? »



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 39 in town since : 02/05/2018


Timothy O'Lonnel
Concordia ☞ world in union
 Jeu 10 Mai - 18:46

If you ever lost a life before, this one's for you.
Je ne m'attend pas à ce qu'elle me dise qu'elle est d'accord avec moi à propos d'Harry, en fait, je m'attendais même complètement au contraire. Je me disais qu'il serait difficile d'obtenir gain de cause et, me connaissant, je laisserais très certainement tomber au bout de la deuxième ou troisième tentative, uniquement pour ne pas la vexer. Après tout, si Ginny dit quelque chose avec force et conviction, c'est que ça lui tient à coeur et je n'ai aucune envie de détruire ce qui peut ou pourrait lui tenir à coeur d'une quelconque manière. C'est tout naturellement que je la regarde avec un sourire, me demandant si elle se moque de moi ou si c'est elle, cette fois qui tente de me faire plaisir. Parce que ça lui arrive. J'ai envie d'y croire et j'oublie même rapidement toute cette histoire de verres brisés, de poubelle ou même d'Harry quand elle se rapproche de moi. J'ai juste envie de profiter de ce moment avec elle et d'oublier qu'on était à deux doigts de l'explosion il y a quelques minutes. Je la regarde tout de même me dire que la visite d'Harry n'avait pas une si grande importance et je balance la tête, certain que là, ce ne sont que des cracks. "Je vois. Mais... Ca peut. Je veux dire, je ne trouverais pas ça énervant que ça le soit. Tu tiens à lui Ginny et je peux accepter que cette visite ait été importante pour toi. Tu n'as pas besoin de le cacher pour me préserver."

Même si je ne pense pas que ce soit ce qu'elle fait réellement. Je pense que c'est elle qu'elle préserve avant tout. Elle et ses sentiments. Je finis par accepter, sans broncher qu'elle ait invité Harry à notre mariage. Comment le pourrais-je? Harry est une des parties les plus importantes de son existence et je ne me sens pas de taille à être celui qui lui demandera d'y renoncer. Elle l'a fait d'elle même ses trois dernières années et le fait que ça se soit arrêté signifie qu'ils en avaient besoin l'un comme l'autre. Je ne l'empêcherais jamais de vivre sa vie comme elle l'entend. Ca, j'en suis sûr. Curieux, je me permets quand même de lui demander comment il a réagi face à l'annonce de notre mariage et elle reste vague aux premiers abords. Ce qui m'inquiète légèrement parce que quand Ginny reste vague, c'est en général qu'elle cache des choses. Je la regarde alors m'expliquer finalement avec ce qui semble être, de la sincérité profonde, comment ça s'est passé. Réellement. Je suis navré que ça se soit mal déroulé entre eux alors je serre Ginny dans mes bras lorsqu'elle se rapproche et je dépose un baiser sur le sommet de sa tête. "Pourquoi tu crois que ça ferait bizarre? Si tu l'as invité, c'est que tu as envie qu'il vienne non? Je me mets à sa place et je me dis que je serais aussi sûrement fou de rage. Laisse lui un peu de temps et si tu lui dis que c'est important pour toi qu'il vienne, je doute qu'il refuse." S'il l'aime comme je l'aime. Ou s'il l'aime même un peu moins. Il ne refuserait pas.

Je la regarde attentivement et j'ai l'impression qu'elle porte le poids du monde sur ses épaules. Il m'est arrivé tant de fois d'avoir envie de le porter pour elle, de vouloir qu'elle le partage et maintenant qu'elle le fait. J'ai l'impression d'avoir gagné à la loterie. Je ramène doucement ma main sur sa nuque et j'y effectue une pression en douceur qui se transforme tranquillement en massage alors qu'elle m'explique les raisons de sa petite cachoterie. Je me mets à rire, toujours en la regardant, attendri par ses paroles. "C'est adorable à toi chérie de vouloir me préserver. Ou me protéger mais je suis assez grand pour encaisser, tu sais. Sans compter que si tu ne veux pas que je m'inquiète, c'est en me disant la vérité que ça fonctionnera. Ou je pourrais facilement penser que tu as des choses à cacher." Je le lâche sur un ton neutre, sans réfléchir au fait que peut-être, elle en a déjà et j'enchaîne sur le même ton. "Je m'inquiète bien plus de ce que tu penses et ressens que de sa visite, en fait. Est-ce qu'il y a quelque chose que je pourrais faire pour que tu te sentes mieux?"

Codage par Libella sur Graphiorum


▵"No more half hearted kisses, that's bad enough. No more  teardrops, no one way love."
▵I knew you were trouble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Dim 13 Mai - 13:13

If you ever lost a life before, this one's for youGinny & Timothy

« Je vois. Mais... Ça peut. Je veux dire, je ne trouverais pas ça énervant que ça le soit. Tu tiens à lui Ginny et je peux accepter que cette visite ait été importante pour toi. Tu n'as pas besoin de le cacher pour me préserver. » Tu ne comprendras probablement jamais cet homme. Si la situation avait été inversée, tu serais probablement en train de hurler, à l’heure actuelle. Tu serais même probablement en train de lui jeter alternativement des assiettes et des sortilèges au visage. Lui, en revanche, reste calme. Compréhensif. Il te soutient, même, alors qu’il aurait toutes les raisons du monde d’être énervé contre toi. Tu ne mérites probablement pas un homme comme lui. Cela fait bien longtemps que tu aurais dû rompre, bien avant que les choses ne deviennent sérieuses entre vous. Bien avant qu’il ne te demande en mariage, et que tu dises oui stupidement, pensant ainsi pouvoir mettre ton passé de côté. Oui, mais voilà… Tu es incapable de mettre un terme à cette relation. Incapable, car il est sécurisant, car il compense tes défauts, et qu’il t’offre un soutien indéfectible. Même si tu ne l’aimes pas, Timothy reste une personne très importante dans ta vie : sans lui, tu aurais probablement fini par te faire admettre dans un service de psychiatrie.

« Pourquoi tu crois que ça ferait bizarre? Si tu l'as invité, c'est que tu as envie qu'il vienne non? Je me mets à sa place et je me dis que je serais aussi sûrement fou de rage. Laisse-lui un peu de temps et si tu lui dis que c'est important pour toi qu'il vienne, je doute qu'il refuse. » Tu jettes un petit regard à ton fiancé. « Tu pourrais arrêter deux minutes d’agir en Poufsouffle, et agir plus en fiancé, tu crois ? » le taquines-tu. Tu es juste en train de le taquiner. Cette faculté qu’il a de s’oublier, de penser d’abord à ton bonheur, fait partie des choses que tu aimes le plus chez lui. Des choses dont tu as le plus besoin pour te reconstruire. « On verra bien. Mais je reste convaincue que ça fera bizarre. C’est mon ex, après tout… Et… Enfin, je suis tombée amoureuse de lui à 10 ans. J’ai rabattu les oreilles de mes frères avec le grand Harry Potter, toute ma scolarité… Et, finalement, dans trois mois, je vais déconstruire tout ça en me mariant avec toi. Et Harry sera la seule tête brune au milieu d'une marée de têtes rousses… » Tu te confies, d’une certaine façon. C’est un fait rare, mais cette fois, tu te confies. Certainement parce que la visite de Harry n’a pas été anodine. Pas plus que ce que tu as admis pendant cette dernière. Tu as enfin admis que Timothy n’était pas la seule raison qui t’avait poussée à t’éloigner. Non, Timothy était presque plus le prétexte que la raison, finalement. Car, si tu t’es autant éloignée de Harry, c’est parce que tu lui en veux. Voldemort n’aurait jamais pu revenir, sans lui, et nombre de vies auraient été sauvée…

Et tu continues de parler. La main dans ta nuque te fait te détendre, progressivement, alors que le massage soulage tes tensions. « C'est adorable à toi chérie de vouloir me préserver. Ou me protéger mais je suis assez grand pour encaisser, tu sais. Sans compter que si tu ne veux pas que je m'inquiète, c'est en me disant la vérité que ça fonctionnera. Ou je pourrais facilement penser que tu as des choses à cacher. » Tu es convaincue qu’il sait déjà que tu as des choses à cacher. Il y a tant de non-dits dans votre couple, d’un côté comme de l’autre, que vous devez probablement avoir conscience l’un comme l’autre que ça ne fonctionnera jamais… « Je m'inquiète bien plus de ce que tu penses et ressens que de sa visite, en fait. Est-ce qu'il y a quelque chose que je pourrais faire pour que tu te sentes mieux ? » Tu te soustrais au massage, ainsi qu’à son contact. Sans rien dire, tu te lèves du canapé, pour te diriger vers la chambre, et en revenir avec les plans de tables du mariage. « Aide-moi à caler Harry quelque part. Le mieux, ce serait qu’il soit avec Ron. Sauf qu’à force, rien que ma famille, ça va être les trois quart des invités. Oh ! Fleur et Bill m’ont confirmé leur présence, au fait, je ne sais pas si je te l’avais dit. Donc, il faut faire de la place pour eux, et pour Victoire. Je pense que ce serait plus sympa de faire des tables rondes. Regarde. » D’un coup de baguette, tu effaces tout le parchemin, pour redessiner un nouveau plan, avec des tables rondes. Seule la table des mariés reste rectangulaire, et tu pointes les quatre places qui s’y trouvent ;

« Bien entendu, Newton, toi, moi et Hermione. Là, la table la plus proche, ça devrait être mes parents et les tiens. C’est peut-être mieux de mélanger nos familles, qu’est-ce que tu en penses ? Et on pourrait mettre Bill, Fleur, Victoria et Percy ensemble à la même table, ça me paraît plus logique. Et ensuite, Harry, Ron, Charlie et George. Par Merlin, j’ai vraiment trop de frères. » Un sourire amusé prend place sur ton visage. Tu ignores pourquoi parler de votre mariage te rassure. Peut-être parce que cela te renvoie à ta zone actuelle de confort, après cette journée bien trop riche en émotion… « Et je vais bien, Tim. J’ai été franche avec Harry, je lui ai dis ce que j’avais à lui dire. C’était douloureux, mais il fallait que ce soit fait. Maintenant, je peux avancer… avec toi. » Tu ne l’a pas regardé en disant ça, lui avouant ainsi à demi-mots que, jusque là, tu n’étais pas vraiment investie dans votre relation. Jusque là, seulement, tu t’en fais la promesse. Il faut que tu arrives à tirer un trait définitif sur Harry. Et il faut que tu arrives à te rendre compte de la chance que tu as d’épouser quelqu’un comme Timothy O’Lonnel, d’ici trois mois…



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
 

Revenir en haut Aller en bas
 
If you ever lost a life before, this one's for you [Ginny & Tim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sacha Farmer [FINNI] [X]
» Lost my Pieces, Lost my Life ~ Numéro Perdu
» — bring me to life
» Life in UCLA
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aparecium  :: Lift the veil :: Villages semi-sorciers :: Loutry Ste Chapoule-
Sauter vers: