AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Aparecium, les crumpets !
Venez jouer qui vous voulez. Sorciers, moldus, loup-garous... Venez comme vous êtes !
Les personnages de la saga sont jouables, rendez-vous ici
Seuls les sang-purs européens sont acceptés et seulement dans la limite des stocks disponibles (par ici)

Partagez | 
 

 (newny) sweet escape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 164 in town since : 25/03/2018

plume à papotte :
you're just a small bump unknown, you'll grow into your skin with a smile like hers and a dimple beneath your chin. Finger nails the size of a half grain of rice and eyelids closed to be soon opened wide. A small bump, in four months you'll open your eyes and I'll hold you tightly, I'll tell you nothing but truth. And I'll hold you tightly, I'll give you nothing but truth. If you're not inside me, I'll put my future in you. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight and you'll be alright. And you can lie with me, with your tiny feet when you're half asleep, I'll leave you be right in front of me for a couple weeks so I can keep you safe
ginny ▽ free ▽ free


living in : hertford (eng)
occupation : chef at the Nonna Gia
blood : muggle


Newton Hargreaves
Fidelis ☞ In Potter we trust
 Lun 30 Avr - 23:29

sweet escape
newton & ginevra
Aujourd’hui, c’était ton jour de repos. Tu ne bossais pas au restaurant et tu pouvais donc passer la journée avec Aoife sans culpabiliser. Ca avait été tellement dur de retourner au travail et de ne pas l’avoir en permanence avec toi… Ok, elle n’était pas loin mais quand même. Tu pensais à elle sans arrêt, s’en était presque douloureux. Ca devenait un peu plus facile chaque jour mais quand même. Aujourd’hui, tu n’avais pas à te soucier de ça. Elle t’avait réveillée assez tôt, toute excitée qu’elle était, comme si elle savait qu’aujourd’hui, vous passiez la journée avec Ginny Weasley.

Ginny appartenait au côté atypique et maternelle de la famille de la petite. Un atypisme avec lequel elle t’aidait à t’habituer. Il avait été assez… choquant pour toi d’apprendre que ta petite fille était une sorcière, qu’elle appartenait à un monde dont tu ignorais tout. Ca avait été encore plus rude lorsqu’Elizabeth était partie sans rien dire, quand elle vous avait abandonné tous les deux. Puis un employé du Ministère s’était présenté à ta porte de beau matin, pour t’expliquer le gros de la situation. Mais tu étais ressorti de cette confrontation plus confus que jamais. Quand sa sœur Victoria était apparue sur le pas de la porte, un beau matin, avec son air tout attristé, elle avait fait un serment. Le serment de t’aider et de s’impliquer dans la vie de sa nièce, en tant que sorcière. Et elle avait tenu parole jusqu’ici, venant régulièrement pour passer du temps avec vous ou t’en apprendre plus sur le monde des sorciers.

Le reste de la famille avait suivi son exemple. Son frère Timothy d’abord, puis la fiancée de celui-ci, Ginny. Et aujourd’hui, Ginny avait décidé de vous emmener faire un tour sur le fameux Chemin de Traverse. Elle vous avait donné rendez-vous dans Londres. Il avait fallu qu’elle te donne une adresse précise parce que « Le Chaudron Baveur », ça ne te disait absolument rien comme nom de pub. Tu avais dons habillé la petite Aoife avant de la glisser dans sa poussette et tu avais pris le train jusqu’au centre de Londres. Ce n’était jamais que l’affaire d’une vingtaine de minutes, et ça te permettait de te mettre au vert facilement au besoin.

Il ne t’avait fallu que quelques minutes de plus pour rejoindre le point de rendez-vous convenu. Ginny n’était pas encore là mais il est vrai que tu étais toujours en avance. Tu vérifias que le manteau d’Aoife était bien fermé et qu’elle n’attrape pas froid avec ce petit vent frais puis tu te remis à attendre calmement.


my little witch love you to the moon and back. always.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Mar 1 Mai - 1:09

Sweet EscapeGinny & Newton

Tu t’es levée d’une humeur merveilleuse, aujourd’hui, et pour cause ; tu as prévu de passer la journée avec Newton et Aoife. Tu as même réussi à faire reporter un entraînement, pour cette journée ! C’est étrange, parfois, comme la vie se fait… Newton est un moldu, projeté dans le monde magique bien malgré lui, que tu as rencontré par le biais de Timothy. Une drôle d’histoire, que tu ne comprends qu’à moitié. Ou, plutôt, que tu ne veux comprendre qu’à moitié. Tout ce que tu sais, toi, c’est que la mère d’Aoife - la sœur de Timothy - est partie, abandonnant sa fille sans se retourner. Rien que cette pensée te fait monter le rouge aux joues, de colère. Comment une mère peut-elle faire ça à son enfant ? Tu n’as pas essayé de chercher plus loin les raisons. Tu ne veux même pas les entendre. En revanche, il te tient à cœur d’aider Newton. Il a découvert que sa fille était une sorcière et s’est retrouvé largué au milieu de ce monde, sans qu’aucune aide concrète du Ministère ne lui soit apportée. Tu t’es toujours demandé comment les moldus pouvaient faire face à l’apparition de la magie chez leurs enfants ; tu as une réponse, désormais. Ils font comme ils le peuvent. Pour vous, sorciers, la magie est quelque chose de tellement inné que vous attendez avec impatience le jour où le moindre signe magique fera irruption… Tu as la preuve que les choses ne sont pas si simples pour un moldu. Tu as donné rendez-vous à Newton dans un lieu simple à trouver. La mention du Chaudron Baveur avait fait naître sur son visage une telle incompréhension que tu n’avais pas réussi à t’empêcher de rire. Tu en avais oublié le fait que ce lieu était caché des moldus ; finalement, un lieu moins magique avait été retenu pour vous y retrouver. Au programme, aujourd’hui ; faire visiter à Newton le Chemin de Traverse, lieu plus qu’important du monde magique anglais.

C’est sans grande surprise que tu vois la silhouette du moldu attendre, accompagné d’une poussette dans laquelle se trouve Aoife. Tu t’es prise d’affection pour cette enfant à une vitesse folle ; mais qui ne craquerait pas devant elle ? Pressant un peu le pas, tu finis par rejoindre le père et sa fille, saluant Newton d’un grand sourire. « Tu es prêt pour ta journée découverte ? » demandes-tu, amusée. Il y a tellement de choses à voir que tu te demandes comment tu vas faire pour tout faire tenir en une journée. Puis, c’est vers la poussette que tu tournes. Ton visage s’éclaire alors que tu viens prendre Aoife dans tes bras, avant de frotter ton nez contre le sien. La petite éclate de rire, et ce rire trouve un écho dans le tien. « Elle a encore grandi, dis donc ! Salut, toi ! N… Non, Aoife, ne… » Tu ne termines pas ta phrase, repliant sur la tête de l’enfant sa capuche pour que les passants ne puissent pas voir le changement soudain de couleur de cheveux.

« On devrait vite aller au Chaudron Baveur, j’ai comme l’impression qu’Aoife n’est pas vraiment disposée à respecter le Code International du Secret Magique. » Tu remets la petite dans sa poussette, avant de commencer à marcher, guidant Newton jusque devant une petite enseigne miteuse. Avant la découverte de la magie chez Aoife, il aurait probablement pu passer mille fois devant le Chaudron Baveur sans le voir... Mais aujourd'hui, l'établissement lui est visible. « Après toi. Allez, ils ne vont pas te manger. Je sais que ça a l’air un peu mal famé, comme ça, mais l’intérieur est génial. Et puis, c’est le seul moyen de rejoindre le Chemin de Traverse en passant par le Londres Moldu. Il faudrait voir si tu ne peux pas faire raccorder ta cheminée au réseau de poudre de cheminette, mais j’ai un doute. Il faudrait quand même demander. Comme tu ne peux pas transplaner, ça ne serait pas forcément intéressant pour toi de venir à Loutry pour utiliser ma cheminée… » tu marques une pause, en réfléchissant, avant de poursuivre ; « Je ne sais même pas si les moldus peuvent utiliser la poudre de cheminette, tiens. Bref, entre là-dedans. » Tu t’empares de la poussette, pour entrer au Chaudron Baveur, saluant les habitués. Tu évites de justesse un balai qui se passe tout seul, vérifie que Newton te suit bien, puis tu te diriges vers l’arrière-cour. Tu sors ta baguette, tapote le mur, t’en écartes et le laisse se transformer en une porte qui s’ouvre sur une rue plus qu’animée. « Nous y voilà, le Chemin de Traverse. Victoria t’a fait visiter, déjà, ou pas du tout ? »



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 164 in town since : 25/03/2018

plume à papotte :
you're just a small bump unknown, you'll grow into your skin with a smile like hers and a dimple beneath your chin. Finger nails the size of a half grain of rice and eyelids closed to be soon opened wide. A small bump, in four months you'll open your eyes and I'll hold you tightly, I'll tell you nothing but truth. And I'll hold you tightly, I'll give you nothing but truth. If you're not inside me, I'll put my future in you. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight and you'll be alright. And you can lie with me, with your tiny feet when you're half asleep, I'll leave you be right in front of me for a couple weeks so I can keep you safe
ginny ▽ free ▽ free


living in : hertford (eng)
occupation : chef at the Nonna Gia
blood : muggle


Newton Hargreaves
Fidelis ☞ In Potter we trust
 Dim 6 Mai - 17:02

sweet escape
newton & ginevra
« Tu es prêt pour ta journée découverte ? »
« Autant que faire se peut. » répondis-tu avec un sourire

Cette sortie te serait bénéfique car, évidemment, Aoife était un bébé avec des besoins très particuliers. Lorsqu’Elizabeth t’avait annoncé sa grossesse, tu n’aurais jamais cru te retrouver à devoir découvrir complètement un nouveau monde qui évoluait en marge du tien. Si seulement, à l’époque elle t’avait fait confiance, elle t’avait parlé… Tu te passas une main dans les cheveux pour chasser ses pensées parasites. Tu ne voulais pas te laisser ronger par le chagrin, tu ne le pouvais pas. C’était trop tard maintenant. Et tu devais saisir cette occasion que t’offrait gentiment Ginny. Tu reviens sur terre quand la voix de la jeune rouquine te parvient.

« Elle a encore grandi, dis donc ! Salut, toi ! N… Non, Aoife, ne… »

Voilà que ta fille faisait des siennes, encore. C’était comme ça que tu avais découvert la vérité sur l’ascendance de ta femme, de l’étendue de l’héritage qu’elle avait transmis à votre fille. Aoife ne serait jamais normale, à jamais exceptionnelle, et cela faisait partie des raisons pour lesquelles elle ne pouvait pas voir souvent ta famille italienne ou aller à la garderie avec d’autres enfants. Nous, ils ne pouvaient pas savoir. Le secret devait demeurer, on te l’avait dit expressément. Qu’elle n’avait pas été ta surprise en apprenant que ce que tu lisais dans les pages de J.K. Rowling était absolument vrai…
Sur les conseils de Ginny, tu mis la poussette en action avant de suivre la jeune femme. Tu n’as aucune idée de l’ampleur de ce que tu vas découvrir. Lorsqu’elles avaient tenté avec Victoria de te décrire les lieux, tu avais eu de mal à te projeter. Malgré le livre et malgré le film. Tu avais tout bonnement l’impression d’aller dans un parc d’attractions, ni plus ni moins.
Tu observes Ginny débiter ses informations sans discontinuité, te contentant de cligner des yeux. Honnêtement, tu ne pensais pas qu’elle attendait quelque réponse que ce soit de ta part de toute façon alors bon.

« Ok. »

Ok. C’est tout ce que tu trouves à dire face à ce flux d’info dont tu n’as pas retenu la moitié à vrai dire. Tu pénètres donc dans le pub… qui ne t’inspire vraiment vraiment pas grand-chose. Pas un endroit où tu avais envie d’amener ton bébé, ça c’était sûr. Tu évites au maximum de toucher quoique ce soit alors que vous traversez la salle sous le regard des clients et du tenancier. Elle te mène jusqu’à l’extérieur face à un mur. Un mur qui finit par s’ouvrir lorsqu’elle le tapote de sa baguette et ce que tu découvres derrière te laisse sans voix. Les couleurs, les sons, ce que tu vois… C’est la voix de la jeune Weasley qui t’arrache à ton émerveillement. Victoria ? La douce Victoria. Elle avait fait tellement pour toi. Tu chasses son image de ton esprit avant qu’il ne s’égare.

« Non, jamais. C’est la première fois que je mets les pieds ici. Je ne comprends encore qu’à moitié ce qu’il nous arrive. Elle a évoqué des endroits comme ça dans certaines conversations mais ça reste très abstrait pour moi. Je ne m’attendais pas à ça quoi. C’est surréaliste. Ca ne ressemble à rien de ce que je connais. »

Ton regard aère encore aux alentours. Les gens fagotés de leurs robes de sorciers, leurs chapeaux pointant vers le ciel. Les vitrines grouillantes et éclairées. Les arômes et les bruits. Sans doute aurait-il été plus facile d’utiliser un porte-bébé en fait, plutôt qu’une poussette mais la foule n’était pas si dense. Après tout, nous étions en Avril.

« On commence par quoi ? »


my little witch love you to the moon and back. always.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Dim 6 Mai - 22:28

Sweet EscapeGinny & Newton

En t’engageant sur le chemin de traverse, tu souris le plus amicalement du monde à Newton. « Tu vas t’y faire, ne t’en fais pas. » dis-tu, pour le rassurer, alors qu’il te fait part de son désarroi. Dans son malheur, le moldu a tout de même la chance d’être soutenu par plusieurs sorciers. Et tu fais partie de ces personnes qui ont décidé de l’aider. « Tu sais, même pour les sorciers, la première visite sur le chemin de traverse fait toujours quelque chose… C’est un des endroits le plus merveilleux du monde magique anglais. Avec Poudlard, bien sûr ! » Oui, le chemin de traverse a littéralement un côté merveilleux, même pour les sorciers.

Tu te rappelles encore de la première fois où tes parents t’ont emmenée ici. Tu n’étais encore qu’une gamine, mais tu avais insisté pour les accompagner, lorsqu’ils avaient dû aller chercher les fournitures de tes frères. Tu avais passé ta journée à t’émerveiller de tout, quand bien même tu baignais dans la magie depuis ta naissance. « On commence par quoi ? » fini par demander Newton, te faisant hausser les épaules. « Eh bien… Peut-être par Gringotts ? C’est toujours par la banque que l’on commence, quand on visite le chemin de traverse pour la première fois. Et puisqu’Aoife est une sorcière, peut-être que tu pourrais en profiter pour lui ouvrir un compte ? Elle en aura besoin quand elle rentrera à Poudlard, et même plus tard ! »

Voyant Newton pousser la poussette alors que vous vous dirigez vers la banque des sorciers, tes sourcils se froncent légèrement. « Tu vas pousser ça toute la journée ? » demandes-tu, complètement perplexe. Pourquoi s’embêter d’une chose aussi encombrante, lorsqu’il existe plusieurs sortilèges à même de porter un bébé sans avoir à se fatiguer, voir même des sortilèges pour laisser un objet le faire à notre place ? Sans vraiment prévenir, tu pointes ta baguette vers la poussette, t’arrêtant pour mieux te concentrer, avant de prononcer très distinctement « Piertotum Locomotor ! Suis-nous, merci. » Et voilà la poussette échappant totalement au contrôle de Newton, alors que tu continues ton chemin, sachant parfaitement que l’objet qui contient Aoife te suivra, avec ou sans l'accord du moldu. Il ne te vient pas à l’esprit d’expliquer à Newton ce que tu viens de faire ; cela est trop naturel pour que tu y songes. Et puis, la banque se dessine déjà devant vous.

« Et voilà, nous y sommes ! Gringotts, la Banque des Sorciers. Ce sont des gobelins qui font tourner l’endroit… Fais attention aux gobelins. Je ne veux pas être raciste, mais… ils n’ont pas volé leur réputation ! » Non, les gobelins sont des créatures dangereuses, c’est un fait. Mais ils gardent aussi exceptionnellement bien l’argent…



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 164 in town since : 25/03/2018

plume à papotte :
you're just a small bump unknown, you'll grow into your skin with a smile like hers and a dimple beneath your chin. Finger nails the size of a half grain of rice and eyelids closed to be soon opened wide. A small bump, in four months you'll open your eyes and I'll hold you tightly, I'll tell you nothing but truth. And I'll hold you tightly, I'll give you nothing but truth. If you're not inside me, I'll put my future in you. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight and you'll be alright. And you can lie with me, with your tiny feet when you're half asleep, I'll leave you be right in front of me for a couple weeks so I can keep you safe
ginny ▽ free ▽ free


living in : hertford (eng)
occupation : chef at the Nonna Gia
blood : muggle


Newton Hargreaves
Fidelis ☞ In Potter we trust
 Sam 12 Mai - 20:25

sweet escape
newton & ginevra
« Ok donc en gros, ils font quoi : ils prennent mes pounds et ils me donnent… ils me donnent quoi d’ailleurs ? C’est quoi votre monnaie ? Ou alors est-ce que vous utilisez les pounds aussi ? C’est dingue ce truc… »

Tu te masses le front. Vous venez à peine de commencer et que tu sens déjà les rouages s’activer furieusement sous ton crâne. Tu n’étais pas du genre anxieux de base. En fait, tu étais connu pour ta nonchalance et ta désinvolture. Tu faisais preuve de plus de rigueur au travail que ça ait été à la City ou alors au restaurant, lorsque tu cuisinais. Mais depuis que tu étais devenu père, c’était à se demander si tu n’estimais pas que ton ombre était une menace à la sécurité de ta fille. On ne t’avait pas dit que c’était si angoissant d’avoir un enfant. Tu t’en faisais pour son présent et pour son futur. Tu tentais de tout anticiper, de toujours prendre les bonnes décisions mais c’était très dur… Tu ne voulais pas qu’il arrive le moindre mal à Aoife, tu voulais que ça vient soit la plus sereine possible. Tu ne pourrais pas tout lui éviter, mais tu pouvais toujours essayer.

« Tu vas pousser ça toute la journée ? »

Tu la regardes sans comprendre. Bien sûr que tu allais pousser la poussette toute la journée. Que voulait-elle que tu fasses, sinon ? Apparemment, les sorciers avaient autant de mal à comprendre ce qu’ils appelaient les moldus que vous aviez du mal à les comprendre, eux. C’était toujours dingue de voir la taille du fossé qui vous séparait. A ton sens, il y avait tant à faire pour vous rapprocher et vous apporter mutuellement, car vous aviez tant à apprendre les uns des autres.
Mais tu n’avais compris là où elle voulait en venir que lorsqu’il a été trop tard. Lorsqu’elle a lancé le sort, tu es resté figé sur place, muet d’horreur. Mais… mais… ! Mais elle était folle de faire avancer la poussette sans la surveiller ? Est-ce qu’elle a perdu la tête ? Est-ce qu’elle veut qu’on kidnappe la petite ? Mais…
Tu te rues vers la poussette qui se déplace toute seule et te hâtes pour détacher ton pauvre bébé. Il te faut quelques instants à t’escrimer avec les attaches – pas facile quand on est paniqué et que la poussette avance toute seule – mais tu finis par y parvenir sous les rires de ta fille, ravie de s’envoler dans tes bras. Quelques pas plus loin, Ginny a fini par se retourner surprise.

« Tu aurais au moins pu me prévenir ! Ou attendre que j’ai récupéré la petite au moins ! N’importe qui aurait pu la prendre alors qu’on avait pas les yeux dessus ! » Tu te pinces l’arête du nez pour essayer de retrouver ton calme. « Désolée. Allons-y, ok ? »

Déjà tu entres à l’intérieur du bâtiment… et tu te figes à l’entrée… Mais qu’est-ce que… Qu’est-ce que c’était que ces touts petits bonshommes rabougris et renfrognés ? Tu jettes un regard incrédule à Ginny. Elle ne t’a pas prévenu de ça !


my little witch love you to the moon and back. always.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Dim 13 Mai - 14:43

Sweet EscapeGinny & Newton

« Ok donc en gros, ils font quoi : ils prennent mes pounds et ils me donnent… ils me donnent quoi d’ailleurs ? C’est quoi votre monnaie ? Ou alors est-ce que vous utilisez les pounds aussi ? C’est dingue ce truc… » Tu ne peux pas t’empêcher de rire. Si toi, tu donnes trop d’informations à la seconde, Newton pose beaucoup trop de questions à la minute. « On utilise des gallions, des mornilles et des noises. » Comme pour illustrer tes propos, tu sors de ton porte monnaie une pièce de chaque, pour les lui présenter. « Par contre, je ne sais pas à quoi ça correspond pour les moldus. J’ai toujours connu cette monnaie. Mon père doit certainement savoir, lui… » Tu te rappelles encore du jour où il était revenu avec de l’argent moldu, qu’il avait passé des semaines et des semaines à étudier, avant de se décider enfin à l’échanger à Gringotts. « Ou peut-être que tu pourras poser tes questions directement à la Banque. S'ils te laissent parler. » La journée commence plutôt bien, penses-tu. Newton a encore tant de choses à apprendre, et il n’est pas au bout de ses peines. Toi non plus, d’ailleurs. Tu as probablement sous-estimé le fossé qui te sépare des moldus ; tu le constates avec l’histoire de la poussette.

Les sorciers ont cette faculté de remplacer la moindre tâche ingrate par la magie, c’est culturel. Si culturel que cela te parait naturel, en réalité. Mais tu ne te rends pas compte que ça ne l’est pas pour Newton… Alors que tu lances ton sort, tu ne t’attends pas vraiment à une telle crise de panique de la part du moldu qui t’accompagne. D’ailleurs, tu n’y es tellement pas préparée que tu commences déjà à avancer, la poussette à tes trousses. Ce n’est que lorsque tu t’aperçois que tu parles dans le vide que tu finis par te retourner. Visiblement, tu as fait une bourde. « Tu aurais au moins pu me prévenir ! Ou attendre que j’ai récupéré la petite au moins ! N’importe qui aurait pu la prendre alors qu’on avait pas les yeux dessus ! » Tu ouvres et refermes la bouche. « Mais… » commences-tu. Non, en fait, tu ne comprends pas la réaction de Newton. « Pourquoi quelqu’un voudrait voler un bébé ? » finis-tu par interroger. « Les gens savent bien qu’elle est avec quelqu’un, sinon la poussette ne bougerait pas… C’est… Logique... » Tu te mordilles la lèvre. « Pardon. Finite Incantatem. Tu peux la remettre dans sa poussette, et faire comme tu préfères faire… Je pensais juste… Enfin, je voulais juste te faciliter la vie. » Tu lui offres un sourire sincèrement désolé. « Chez nous, la magie s’utilise pour tout. C’était juste… Naturel, en fait. Pardon. »

« Désolé. Allons-y, ok ? » Tu acquiesces, encore un peu perturbée par ce qu’il vient de se passer. Le fossé culturel entre moldus et sorciers vient de vous exploser au visage, alors que tu pensais bien faire. Bien entendu, tu n’aurais jamais mis Aoife en danger… mais visiblement, ce n’était pas ainsi que Newton voyait les choses. S’il savait le nombre de fois où tes propres parents t’ont confiée à la magie pendant qu’ils se baladaient… Pour autant, tu n’es pas prête à entrer dans cette conversation là. Ça ne relève même peut-être pas juste d’une question de magie ou non, mais plus d’une question de principes éducatifs… Bref. Vous entrez dans la Banque et, déjà, les gobelins se penchent au-dessus de leurs pupitres pour vous lorgner du regard. Tu regardes Newton, et tu réprimes un petit sourire, tout en lui glissant en murmurant. « Ce sont des gobelins. Ils sont aussi mesquins que ce dont ils ont l’air. » affirmes-tu. Puis, tu te diriges vers un guichet libre, sur lequel tu poses ta baguette magique, dont le gobelin se saisit, avant de prononcer très distinctement ; « Ginevra Molly Weasley, bienvenue. Vous souhaitez déposer ou retirer de l’argent ? » Tu secoues la tête, montrant Newton et Aoife. « Ni l’un, ni l’autre. Monsieur Hargreaves souhaiterait ouvrir un compte à Mlle Aoife Hargreaves. Il ne possède pas de baguette, je me porte donc garante. »  

De son œil soupçonneux, le gobelin se penche davantage au-dessus de son pupitre, pour fixer sans un mot Newton, avant de reporter son attention sur toi. « Cracmol, ou moldu ? N’est-elle pas un peu jeune pour qu’une certitude sur son état magique soit avancée ? » Tout en parlant, le gobelin prend des notes sur un parchemin. Du coin de l’œil, tu arrives à lire les informations que tu es en train de donner. « Mlle Hargreaves est une métamorphomage, son statut de sorcière ne fait aucun doute. Mr Hargreaves est un moldu. Le compte sera donc au nom de Mlle. » Le gobelin acquiesce, toujours sans porter plus d’attention que cela à Newton, et en se désintéressant même de toi, pendant quelques minutes. « Bien, Mlle Weasley. Le minimum pour l’ouverture du compte est de 2 gallions, 12 mornilles et 26 noises. » puis, se penchant vers Newton, il ajoute, en parlant plus lentement, comme s’il s’adressait à un demeuré. « Cela équivaut à 20 pound, Moldu, à moins que vous ne comptiez sur une véritable Sorcière pour payer à votre place. »  Tu sens une certaine colère monter en toi, mais tu restes calme. Tu sais très bien qu’il ne sert à rien de t’énerver contre les gobelins…



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 164 in town since : 25/03/2018

plume à papotte :
you're just a small bump unknown, you'll grow into your skin with a smile like hers and a dimple beneath your chin. Finger nails the size of a half grain of rice and eyelids closed to be soon opened wide. A small bump, in four months you'll open your eyes and I'll hold you tightly, I'll tell you nothing but truth. And I'll hold you tightly, I'll give you nothing but truth. If you're not inside me, I'll put my future in you. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight. You are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight and you'll be alright. And you can lie with me, with your tiny feet when you're half asleep, I'll leave you be right in front of me for a couple weeks so I can keep you safe
ginny ▽ free ▽ free


living in : hertford (eng)
occupation : chef at the Nonna Gia
blood : muggle


Newton Hargreaves
Fidelis ☞ In Potter we trust
 Sam 9 Juin - 16:50

sweet escape
newton & ginevra
« On utilise des gallions, des mornilles et des noises. »

Tu l’observas quelques secondes pour être sûr qu’elle n’était pas en train de se moquer de toi. Des noises ? Comme on cherche des noises à quelqu’un ? Ou comme des grandes noisettes ? Tu te mords les lèvres pour t’empêcher d’exploser de rire. Tu préfères t’abstenir de faire ces commentaires à voix haute, elle risquerait de ne pas comprendre et tu risquais de ne pas pouvoir t’arrêter de rire à temps. Non, tu préférais te reconcentrer sur le temps présent.

« Pourquoi quelqu’un voudrait voler un bébé ? »

Tu lui jettes un regard désabusé. Est-ce qu’elle se posait vraiment cette question ? Est-ce que ça voulait dire qu’il n’y avait pas de kidnapping d’enfant dans le monde des sorciers ? Pas de personnes dérangées ? Non, tu ne pouvais pas y croire. Tu pensais juste que pour le coup, Ginny était passablement naïve.

« Je doute que les désespérés soient la panache des moldus. Il y a plein de raisons de voler un bébé : parce qu’on veut un enfant sans pouvoir en avoir, parce qu’on est désespéré, déséquilibré dans sa tête… Et j’en passe. La magie ne peut pas empêcher ça. La vigilance, si. »

Tu hausses les épaules comme pour dire à quel point le sujet était vaste puis vous pénétrez dans la banque. Mais rien n’aurait pu te préparer à l’attitude méprisante de ces créatures qui y travailles. Des gobelins, avait-elle dit. Le nombre d’épithètes assassins qui te traversaient l’esprit était exponentiel au fur et à mesure que ce petit monstre ridé s’adressait à toi comme si tu avais été un demeuré. Ton visage se faisait de plus en plus froid et impassible. Tu faisais de ton mieux pour ne pas te raidir ou céder à la fureur car tu tenais Aoife dans tes bras et tu ne tenais pas à ce qu’elle se rende compte de ce qu’il était en train de se passer. Tu ne t’étais jamais senti aussi… humilié. Et pourquoi ? Parce que tu n’avais pas de pouvoir magique ? Pour eux, était-ce une telle… tare ? Tu n’avais jamais eu à subir ce genre de discrimination avant… et tu détestais ça. Comment certaines personnes pouvaient-elle supporter cela tous les jours ? Comment pouvaient-elles ne pas être constamment en colère comme toi tu l’étais à cet instant précis ?

Tu finis par mettre la main au portefeuille pour en extirper un billet de vingt pound que tu tends à Ginny, refusant toute interaction avec ce… malotru. Puis tu finis par te raviser et te tournes vers lui pour lui dire d’une voix froide.

« Etant donné ce qu’il m’a semblé comprendre de la manière dont vous traite les sorciers, je m’attendais à plus de sagesse de tolérance de la part de votre espèce. Au lieu de quoi, vous vous vengez sur ceux que vous pensez vous être inférieurs. Peut-être au final que les sorciers ne vous respectent pas car vous n’êtes pas dignes de respect ? Je commence à me dire qu’il y a du vrai dans tout ça. Je t’attends dehors, Ginny. »

Pas franchment désireux de rester là, tu retrouves avec soulagement l’animation de la rue marchande. Tu baisses les yeux sur ta fille qui t’observe de ses grands yeux.

« Le respect, c’est très important, Fi. C’est la base. Il faut bien traiter les gens si tu veux qu’ils te traitent bien en retour. »



my little witch love you to the moon and back. always.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
 

Revenir en haut Aller en bas
 
(newny) sweet escape
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» + Pool Party: sweet escape.
» sweet escape.
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aparecium  :: Lift the veil :: Londres :: Chemin de Traverse-
Sauter vers: