AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Aparecium, les crumpets !
Venez jouer qui vous voulez. Sorciers, moldus, loup-garous... Venez comme vous êtes !
Les personnages de la saga sont jouables, rendez-vous ici
Seuls les sang-purs européens sont acceptés et seulement dans la limite des stocks disponibles (par ici)

Partagez | 
 

 [1997- 5ème/6ème année - Poudlard] Harry & Ginny - Love you like a love song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 190 in town since : 29/04/2018

plume à papotte : (RP → c l o s e)

HarryTimothyNewtonSweeneysujet communHermione

living in : Loutry Ste Chaspoule
occupation : Poursuiveuse chez les Harpies de Holyhead
blood : Sang-Pur


Ginevra Weasley
Concordia ☞ world in union
 Ven 18 Mai - 22:42

love you
like a love songHinny

« Monsieur Potter.
Des réponses vous attendent ce soir, à minuit tapante, sur le stade de Quidditch. Venez seul, ne parlez à personne de cette lettre, ou je le saurais. Venez seul, ou vos questions resteront oubliées. Venez seul, ou qui sait les conséquences que cela pourrait avoir pour vous, et vos proches… »


Tu relis ta missive, un léger sourire amusé aux lèvres. Tu as réussi à falsifier à merveille ta propre écriture, c’est tout bonnement impossible de deviner que c’est toi qui a écrit ces quelques mots. Il va flipper. Tu sais qu’il va flipper, et qu’il va aller au devant de ce qui ressemble à un danger immédiat. Tu le sais, car il est ainsi. Car sa curiosité fera tout le travail, et son angoisse finira de le motiver à ce rendre au lieu de rendez-vous, à l’endroit indiqué. Tu attends que la salle commune se vide un peu, avant de t’emparer d’un des livres de Harry, pour y glisser la lettre, en prenant soin de la laisser dépasser. Ainsi, tu es certaine qu’il la trouvera et qu’il la lira. Tout comme tu es certaine, vu son contenu, qu’il n’en parlera à personne, pas à même à Ron et Hermione… pas même à toi. Il ne prendrait pas le risque de mettre éventuellement les gens qu’il aime en danger, comme le suppose la dernière phrase. Maintenant, tu n’as plus qu’à attendre. Et l’attente est difficile. Tu passes ta journée à guetter le moindre signe de nervosité de Harry : le signe qui te prouvera qu’il a lu la missive. Signe qui ne tarde pas à te sauter aux yeux, un peu plus tard dans la soirée, alors que vous êtes tous dans la salle commune. Tu as beau être blottie contre lui, tu as la sensation qu’il n’est pas vraiment avec vous, et c’est en prenant sur toi que tu lui demandes « Quelque chose ne va pas ? » ; simplement pour tester jusqu’à quel point tu connais ton petit-ami.

Tu as quinze ans, Ginny. Quinze ans, et tu es heureuse. Le garçon dont tu es amoureuse depuis toujours l’a enfin remarqué, et vous êtes ensemble depuis quelque temps. Tu n’as jamais été aussi heureuse, et le bonheur te rend resplendissante. Plus que tu ne l’as jamais été avec qui que ce soit d’autre. Et, ce soir, il faut te faire violence pour ne pas avoir un petit sourire amusé au coin des lèvres quand, voyant l’heure tourner, tu finis par annoncer « Je vais aller me coucher. Bonne nuit, tout le monde. » avant d’embrasser longuement Harry, et de faire un signe de la main aux autres, en disparaissant dans les escaliers menant au dortoir des filles. Dortoir que tu quittes après que le couvre-feu t’ai assuré que plus personne ne se trouvera dans la salle commune, mais avant que Harry ne quitte son propre dortoir. Tu as déjà tout prévu. Et tu as vraiment hâte de voir la tête qu’il fera lorsqu’il te verra, toi, au stade de Quidditch… D’un pas assuré, tu te faufiles hors de la salle commune, et tu longes les murs en prenant garde de ne pas te faire repérer par Miss Teigne ou Rusard. Tu as fait ça des centaines et des centaines de fois : Harry n’est pas le seul à se promener dans le château la nuit… Même si toi, tu le fais plutôt pour participer à des petites fêtes, de temps à autre. Tu finis par réussir à atteindre le parc, et tu files le plus vite possible vers le stade de Quidditch. Harry doit probablement te talonner de près.

Pour autant, tu as le temps de t’asseoir sur un des bancs des gradins pour l’attendre. Tu t’autorises enfin à avoir ce petit sourire amusé que tu réprimes depuis le début de la journée. Sourire qui ne fait que s’agrandir à mesure que l’heure approche…



When my skin grows old, I'll be thinking about you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

posts : 276 in town since : 23/04/2018

plume à papotte :
Just a young gun with a quick fuse, I was uptight, wanna let loose. I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower, fit the box, fit the mold have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder. Thunder, feel the thunder. Lightning and the thunder

♛ 12/10 RP FERMES POUR L'INSTANT ♛

→ Cleo, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Teddy, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Aquila, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Natsumi, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Ron, Chapter1 ϟ in progress.
→ Timothy, Chapter 1 ϟ in progress.
→ TC n°1, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Golden Trio, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Alice, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Pansy, Chapter 1 ϟ in progress.
→ Hermione, Chapter 1 ϟ in progress.
→ FB Ginny, Chapter 2 ϟ in progress.


OVER

→ Ginny, Chapter 1



living in : 12 Square Grimmaurd, Londres.
occupation : Apprenti Auror (dernière année).
blood : Sang-Mêlé


Harry Potter
Retention ☞ Just like good old days
 Dim 27 Mai - 16:09

Love you like a love songGinny & Harry (Hinny).Do you know what you're doing to me? [..] And I take another step do you know what you do to me? How can I keep myself away when I'm falling on for you. I've never known this kind of love I can't help that I'm falling on for you [...] Do you feel the same way? (Ann Marr → Bullet)Quand Harry avait reçu cette lettre des plus étonnante, son coeur avait immédiatement prit un rythme irrégulier. Inquiet, il avait tenté au mieux de cacher cette inquiétude qui vrillait ses tempes. Des réponses à ses questions ? Des conséquences s’il parlait ? Harry ne comprenait rien mais le survivant étant le survivant, il avait bien évidemment décidé de se taire et de rejoindre le point de rendez-vous le soir-même. En attendant, il s’était posé des tas de questions toute la journée. Cela avait-il un rapport avec Dumbledore et la quête des horcruxes ? Était-ce un des sbires de Voldemort qui le menaçait pour on ne savait quelle raison ? Des centaines de possibilités se bousculaient dans l’esprit de l’élu qui ne faisaient qu’accentuer cette curiosité maladive dont il était victime, au même titre que son angoisse qui grandissait à mesure que l’heure du rendez-vous approchait. Toute la journée, il avait tenté de cacher ses émotions et même si Hermione avait vu qu’il semblait ailleurs et qu’elle l’avait interrogée, il avait simplement murmuré qu’il était inquiet au sujet des horcruxes avec un petit sourire contrit. Il s’en voulait de mentir a sa meilleure amie mais que pouvait-il faire d’autre ? La mettre en danger en lui révélant la vérité ? Hors de question, cette option n’était pas envisageable, il avait perdu assez de monde comme ça. La journée avait donc défilé sous les yeux de Harry sans qu’il ne la voit passer ou ne la vive vraiment, il avait l’impression d’assister à la scène hors de son corps et ce n’est que le soir venu qu’il commença à vraiment s’inquiéter au point que, là encore, il n’y a que cette lettre qui occupe ses pensées au point que Ginny finit même par le remarquer. « Quelque chose ne va pas ? » Reprenant pied dans le monde de la réalité, Harry glisse alors sa main dans la chevelure de feu de sa petite-amie. Petite-amie… Il en aura fallu du temps pour qu’il comprenne enfin les sentiments qu’il pouvait éprouver pour la sœur de son meilleur ami et finalement… Voilà quelques mois qu’ils filaient le parfait amour et pour être honnête, malgré les sombre moments qui allaient arriver, en compagnie de Ginny, Harry se sentait vivant, heureux, comme si rien ne pouvait l’atteindre. « Ca va, ne t’en fais pas. » glissa-t-il contre son oreille avant d’embrasser le haut de son crâne.

Et voilà, après cette phrase, qu’il replonge dans ses pensées, restant en retrait de toutes ces scènes qui continuent de se jouer devant ses yeux. À de nombreuses reprises, il regarde l’heure, et plus l’horloge tourne, plus son coeur accélère et ce bien malgré lui. Est-ce que Ron, Hermione et Ginny dormiront au moment où il devra partir ? Et si ce n’est pas le cas, le laisseront-ils partir, juste comme ça, sans rien dire ni protester ? La réponse vint rapidement sans que le survivant n’ait besoin de dire quoi que ce soit. « Je vais aller me coucher. Bonne nuit », annonce d’abord Ginny avant de lui donner un long baiser que le jeune Potter réussit tout de même a apprécier. Merlin qu’il aime cette fille, même s’il n’a encore jamais eu l’occasion de le lui dire a voix haute. C’est quelques minutes plus tard, en compagnie de Ron qu’Harry rejoint son propre dortoir et s’il s’étend dans son lit, il ne trouve cependant pas le sommeil. Quand l’heure fatidique se présenta enfin, c’est dans un silence les plus total que le gryffondor prit sa cape d’invisibilité et qu’il s’échappa de son dortoir. Ah, l’idiot… S’il avait pensé a prendre la carte du maraudeur avec lui au lieu de partir dans la précipitation, peut-être aurait-il compris, peut-être que… Accompagné de sa cape d’invisibilité, il traverse donc les couloirs de Poudlard d’un pas rapide, assuré, pressé. Quand il atteint enfin le parc et qu’il sent l’air entrer dans ses poumons, il a la soudaine impression de suffoquer, comme si, pendant plusieurs minutes, il avait oublié comment faire pour respirer. Pourtant, il ne s’arrêta pas. Au contraire, il pressa un peu plus son pas pour atteindre le terrain de Quiddith le plus vite possible et c’est ainsi qu’il arriva là-bas et qu’il la vit, elle, Ginny. Dans la pénombre de la nuit, il ne voyait qu’a moitié son visage et au premier abord, il ne vit pas le sourire qu’elle abordait. La voir, ici, ne faisait en fait qu’accentuer son anxiété. « Ginny ? » murmura-t-il, sans comprendre ce qui était en train de se passer. Finalement, il finit par la rejoindre presque en courant et, a peine fut-il devant elle qu’il attrapa son visage dans ses mains. « Gin’, tout vas bien ? » Harry était une personne impulsive, ça n’était pas une nouveauté. Et il était également méfiant, raison pour laquelle il n’arrivait pas à penser à autre chose qu’au danger. Sa baguette en main, il gardait une posture légèrement défensive, ayant peur que quelque chose arrive, n’importe quoi. Perdre Ginny, il n’en serait pas capable, ce serait au dessus de ses forces.
© 2981 12289 0



Happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light.
Revenir en haut Aller en bas
 
[1997- 5ème/6ème année - Poudlard] Harry & Ginny - Love you like a love song
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Résultats des examens de la 6ème année
» [Cours théorique] Les plantes médicinales 4ème, 5ème, 6ème et 7ème année
» [Fanfic] Harry Potter:Le duel Finale
» [Fanfic] Harry Potter 7 : A la recherche des Horcruxes
» Cours de potions 5ème et 6ème année [Cours de Potions]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aparecium  :: Lift the veil :: Pensine-
Sauter vers: